L’histoire du safran

L’histoire du safran remonte à loin.

La plus ancienne culture du safran remonte à 3000 ans et était présente dans différentes cultures, continents et civilisations. Le safran est une épice obtenue à partir des stigmates de la fleur du Crocus Savitus, une plante qui atteint une hauteur d’un peu plus de 15 centimètres.

Cette épice est historiquement l’une des plus chères au monde (appelée « or rouge ») car il faut des centaines de milliers de fleurs pour obtenir un kilo de cette substance. Sa valeur est généralement cinq fois celle de la vanille et trente fois celle de la cardamome.

Tout au long de l’histoire, le safran a été utilisé comme condiment, parfum, teinture et médicament contre certaines maladies.

Les origines du safran

Le safran est originaire d’Asie du Sud-Ouest, mais a été cultivé pour la première fois en Grèce. La plante de cette épice a été sélectionnée artificiellement à partir de la fleur Crocus cartwrightianus. Le but était de faire en sorte que les stigmates des fleurs soient plus grands que la normale.

L’épice a été documentée pour la première fois au 7e siècle avant J.-C. par des botanistes assyriens. Depuis lors, la documentation sur l’utilisation du safran est connue depuis 4000 ans. Tout au long de cette période, la fleur a été utilisée comme traitement de nombreuses maladies. Plus tard, le safran s’est lentement répandu en Eurasie, pour atteindre ensuite certaines parties de l’Afrique du Nord, de l’Amérique du Nord et de l’Océanie.

Le safran dans l’Antiquité

Comme mentionné plus haut, le safran était présent dans de nombreuses cultures. Bien que ce soient les Assyriens qui aient été les premiers à documenter cette épice, il existe des fresques de la période gréco-romaine qui montrent comment le safran était récolté. Ces images datent, dit-on, de 1600-1500 avant J.-C. et proviennent de la Crète minoenne.

 

Période gréco-romaine

D’autre part, il y a aussi des légendes des anciens Grecs qui mentionnent des marins qui couraient de nombreux dangers pour obtenir du safran des terres de Cilicie. À cette époque, les cultures qui vivaient dans l’ancienne Méditerranée utilisaient l’épice principalement pour les parfums et les cosmétiques. Par exemple, Cléopâtre utilisait du safran dans ses bains. Cependant, il est prouvé que les médecins égyptiens utilisaient le safran pour le traitement de diverses maladies intestinales.

 

histoire du safran

Le safran en Asie

Au Moyen-Orient, on a trouvé des images de grottes préhistoriques faites avec des pigments de safran, datées de 50 000 ans. Les Sumériens utilisaient la fleur pour leurs potions et leurs concoctions médicinales.

Dans l’ancienne Perse, il était également utilisé dans le cadre d’offrandes rituelles aux dieux, ainsi que comme teinture, parfum et médicament pour traiter la mélancolie. Cependant, la civilisation persane a été la première à utiliser le safran dans la cuisine pour assaisonner différents plats, comme le riz ou pour aromatiser les thés. On lui attribue des propriétés narcoleptiques et aphrodisiaques.

Par la suite, le safran s’est répandu en Asie centrale (plus précisément en Inde et en Chine, on discute beaucoup des dates. Il est à noter que le safran figure également ici dans certains textes médicaux chinois, le plus important étant une pharmacopée appelée Bencao Gangmu (Grande Herbe). Ce volume est daté d’environ 1600 av.

Arrivée en Europe

En Europe, la culture de la plante a été interrompue et a commencé à décliner avec la chute de l’Empire romain. Cependant, elle a été relancé avec l’entrée des Arabes en Espagne et son implantation dans certaines régions de France et d’Italie.
Au fil des siècles, elle a commencé à être cultivée et à etre de plus en plus de vendu dans le commerce avec d’autre épice (l’Angleterre étant l’une des principales régions les plus consommatrices). Cependant, avec l’avènement du puritanisme au Moyen Âge et, plus tard, avec l’introduction de nouvelles épices en provenance d’Asie et du « Nouveau Monde », son utilisation a décliné.

Ce à quoi il sert aujourd’hui

Bien que son utilisation en Europe ait été reléguée aux pays du sud (comme l’Espagne, l’Italie et la France), le safran est un élément très important de la culture méditerranéenne. Il est principalement utilisé en gastronomie, notamment dans les plats de riz. Cependant, le safran présente de nombreux autres avantages pour la santé, c’est pourquoi il est utilisé comme un médicament naturel pour certaines affections. Il est également important de noter que cette épice est utilisée lors de festivités dans des pays comme l’Inde.

Consulter d’autres articles sur le safran !

dictum quis ultricies Lorem sit amet, ipsum justo Praesent fringilla felis Donec